Vendre ses tableaux : les méthodes simples pour vendre ses oeuvres d’art facilement.

Vendre ses tableaux requiert des savoir-faire et une connaissance préalables du marché de l’art et ces différents canaux de distribution qui ne s’improvisent pas. Décryptage.

Vous êtes artiste peintre ou dessinateur et vous pensez que vendre ses tableaux est une tâche difficile ? Soyez rassuré : chaque artiste a son client. Pour le trouver, vous devez vous assurer une présence sur le marché de l’art d’aujourd’hui et explorer les différents canaux de vente d’oeuvres d’art afin qu’ils n’aient plus de secret pour vous.

Par où commencer pour vendre ses tableaux ? 

La famille, les amis, le cercle proche, sont les premières personnes à qui parler de votre travail. Ils sont aussi les plus à même de l’acheter. 

Mais vos proches ne sont pas toujours objectifs à votre égard. Vendre ses tableaux sur le marché de l’art contemporain nécessitera alors d’étendre votre visibilité artistique au-delà de ce cercle pour vous confronter au regard et critiques d’inconnus. 

Une critique négative bien construite est un bien précieux pour vous améliorer, réorienter votre travail et conforter votre signature artistique.

Rappelez-vous aussi qu’une critique n’est pas exclusivement négative. N’ayez donc crainte de l’accueillir comme telle et donnez à votre art la visibilité étendue qu’il mérite. 

Avoir un site artistique pour vendre ses tableaux.

Vous n’avez pas encore beaucoup de visuels à présenter ou  d’œuvres à vendre ? Pas de souci ! Vous pouvez quand même monter une structure qui vous permettra d’être visible sur la scène artistique.

Avoir son site internet est un atout majeur en tant que jeune artiste car il est votre premier espace d’exposition. Vous y parlerez de vos dessins ou peintures, de votre technique, de votre parcours, de vos difficultés, de vos expériences. Bref ! de votre histoire. 

Votre site artistique sera le lieu privilégié d’interactions avec vos futurs clients, amateurs et collectionneurs d’art. Ainsi, laissez-leur la possibilité de commenter vos tableaux et vos articles. Donnez-leur envie de revenir en écrivant régulièrement sur votre travail.

Mettez en place une fenêtre d’inscription à une infolettre pour capter vos futurs clients. Vous leur délivrerez du contenu en avant-première – les étapes de votre travail en cours de réalisation, par exemple. 

Certes, il est difficile de communiquer régulièrement en ligne sur ses tableaux. Leur complexité demande un temps de réalisation plus ou moins long et vous ne publiez que très rarement.

Pourtant, vous devrez scinder votre temps entre la communication et la production artistique. Il est impératif de comprendre que la production seule ne vous garantira jamais aucune visibilité dans le monde de l’art. 

Pas de panique toutefois  : partez déjà du principe qu’il vaut mieux avoir sur son site 3 ou 4 peintures et dessins visibles grâce à une communication qui attire chaque jour des visiteurs, plutôt qu’une cinquantaine de tableaux magnifiques ignorés par tous. 

Dans un premier temps, les réseaux sociaux vont venir soutenir votre visibilité d’artiste en étendant votre champ de communication hors de votre site.

Vendre ses tableaux sur Internet par le biais des réseaux sociaux.

Les réseaux sociaux sont un formidable vivier pour peu que l’on sache s’en servir. Savez-vous que 50 % des ventes d’œuvres d’art  se font sur Instagram ? Les collectionneurs et amateurs d’art ont désormais pris l’habitude de parcourir ce réseau pour dénicher leur perle rare ou leur coup de cœur et acquérir une œuvre. 

Privilégier les réseaux visuels pour vendre ses tableaux.

Instagram, Pinterest et Youtube sont des réseaux qui privilégient le visuel. Comme sur votre site, vous y organisez une galerie dédiée à votre art. Publier des photos de très bonne qualité est une condition sine qua none pour ne pas faire fuir votre visiteur.

N’hésitez surtout pas à vous rendre sur le profil des artistes contemporains travaillant sur une thématique similaire à la vôtre. Vous verrez ainsi comment ils organisent leur espace d’exposition et leur fil d’actualité.  À l’instar des moteurs de recherches concernant votre site, les réseaux sociaux prennent en compte votre nombre de visiteurs pour pousser en avant votre galerie virtuelle. 

Bien évidemment, publier des photos de votre création artistique ne suffit pas. Il faut, là aussi, communiquer avec votre cible, interagir, engager.

Proposez des sondages. Demandez des avis sur votre dernière peinture acrylique ou à l’huile mise en ligne. Proposez des concours : une réduction sur la vente d’une de vos œuvres en échange d’une inscription à votre infolettre. 

De son côté, Facebook vous donne la possibilité de rejoindre des groupes traitant de votre thématique. C’est l’occasion également ici d’échanger avec les membres et de leur montrer votre travail. 

Créer une chaîne Youtube est aussi une démarche judicieuse. Les vidéos rencontrent, tout thème confondu, un très large public. Profitez-en pour publier des vidéos vous montrant en train de peindre. Filmez vos expositions, votre atelier, un témoignage sur votre parcours.

Vous pourrez ainsi vous présenter et présenter votre travail d’artiste si la caméra ne vous fait pas peur.

Enfin, n’oubliez pas dans tout cela de rediriger vos différentes communautés vers votre site internet. Vous l’aurez compris, les réseaux sociaux sont une aide précieuse pour gagner en visiteurs et en notoriété. 

Exposer sur le marché de l’art traditionnel et le marché de l’art virtuel.

En dehors de votre site et des réseaux sociaux, les salons, foires  et galeries d’art contemporain vous permettent d’exposer vos tableaux de façon virtuelle ou physique.

Les différents lieux d’exposition pour vendre ses tableaux.

Les expositions locales. 

Chaque commune est ravie d’organiser une fois l’an des expositions artistiques. Celles-ci font généralement le plein, et d’exposants, et de visiteurs. 

Ces expositions n’exigent pas ou peu de thème imposé. Et si thème imposé il y a, il cohabite généralement avec le thème libre. L’inscription est facile et peu onéreuse (10 à 20 €).

Il vous est alors alloué deux grilles de 2 m x 1,50 m sur lesquelles accrocher une oeuvre de grande taille ou plusieurs de petite taille. Libre à vous de réserver un second espace moyennant finances et dans la limite des places disponibles (il en faut pour tout le monde).

Le dépôt et l’accrochage des œuvres ont lieu quelques jours avant le début du salon.

Vous aurez quelques mois plus tôt rempli une fiche d’inscription sur laquelle figureront les dimensions, titres et prix de vente de vos tableaux. Ces informations seront reportées dans le catalogue remis au public désireux d’acheter une œuvre d’art.

Ces salons d’art contemporains commencent en général avec un vernissage le vendredi et se terminent le dimanche par le retrait des œuvres. Certains d’entre eux peuvent durer la semaine, voire plus. Cela reste à la discrétion des organisateurs et de la commune. 

Artistes confirmés et artistes amateurs s’y côtoient. Il est demandé aux artistes confirmés de fournir un numéro d’inscription à la Maison des Artistes et aux artistes amateurs de déclarer le produit de leurs ventes. Le salon peut également prendre une commission sur la vente d’un tableau (en général, 10 %).

La plupart octroie un prix aux artistes (prix de la commune, du jury, du public, prix par technique) au moyen de bons cadeaux. Le premier prix deviendra l’artiste vedette lors de l’exposition l’année suivante.

Les expositions nationales et internationales.

Si vous vous sentez les reins plus solides, vous pouvez participer à des salons et autres foires d’art moderne et contemporain de plus grande envergure comme des salons nationaux (Art Shopping, Art3F) ou internationaux (Spectrum Miami, ArtExpo de New York, Montreux Art Gallery en Suisse).

Toutefois, à moins d’être représenté par une galerie ou votre agent artistique, sachez que toute la manutention et la logistique seront à votre charge, non seulement financière mais aussi physique. 

Ces salons bénéficient d’une fréquentation et de retombées médiatiques très importantes. De nombreux collectionneurs et amateurs d’art viennent y chercher les artistes émergents.

Vous n’êtes pas tenus d’être issu des Beaux-Arts ou autres écoles d’arts plastiques pour exposer dans ces salons. les artistes autodidactes sont les bienvenus. Il faut cependant être artiste professionnel et justifier d’une inscription en tant que telle. L’art contemporain français y côtoie l’art du monde entier.

Les expositions personnelles.

Si vous y montez votre exposition personnelle, vous pourrez louer un espace à partir de 6 ou 9 m2 et plus (selon vos moyens) que vous organiserez à votre guise en accord avec les règles de sécurité, d’affichage de prix et d’accrochage des œuvres du salon.

Mettez l’accent sur la décoration de cet espace artistique pour une mise en scène réussie de vos toiles et dessins. Veillez à la convivialité de l’accueil de vos visiteurs, notamment lors du vernissage.

Réfléchissez à votre scénographie en amont. Vous pouvez également vous faire représenter par votre agent artistique si vous en avez un.

Le carré d’artistes est réservé aux expositions d’art collectives organisées par les galeries.  

Attention, les prix de ces expositions s’envolent facilement au-delà de 1000 euros. Rajoutez à cela la location éventuelle d’un utilitaire pour transporter tout votre matériel d’exposition, l’hébergement et la nourriture, voire le prix d’un billet d’avion et les frais de douane pour les salons à l’étranger.

Louer une salle dans votre commune est un moyen d’avoir la main mise sur l’organisation de votre espace exposition de bout en bout. Ici aussi, veillez à préparer le terrain par une communication éclairée et efficace en amont.

Louer une salle n’engage en rien la commune à parler de votre événement. Vous pouvez toutefois demander à la mairie de vous réserver gracieusement quelques lignes dans son magazine communal.

Si vous en avez la possibilité, pourquoi ne pas organiser une exposition à domicile ? Là encore, veillez à communiquer largement en amont (site, réseaux sociaux, flyers laissés chez les commerçants avec leur accord, affiches) et prévoyez un accueil agréable pour vos visiteurs (boissons, gâteaux).

Vendre ses tableaux en ligne et en galerie physique.

De nombreuses galeries en ligne ont vu le jour ces dernières années et ont comme argument alléchant la vente de milliers d’œuvres d’art par an.

Ces galeries sont les poids lourds de leur  secteur. Pour autant, ces milliers de ventes ne représentent qu’un infime pourcentage au regard des millions d’œuvres circulant sur ces sites.

Préférer les petites galeries en ligne.

Rechercher des plateformes de moindre envergure vous permettra de ne pas être noyé dans cet océan de tableaux publiés de toute part. Les galeries en ligne plus modestes proposent également un service d’aide et de suivi client personnalisé. 

Les galeries virtuelles fonctionnent par abonnement mensuel et/ou par prélèvement d’une commission sur vos ventes artistiques. N’ayant pas de locaux à leur charge, leur commission sera donc bien moindre que celle prélevée par les galeries d’art physiques.

De plus, certaines galeries virtuelles offrent la possibilité d’exposer gratuitement un nombre limité de tableaux et proposent des services payants comme la mise en avant d’un artiste pour une période donnée.

Elles organisent des reportages, abordent des sujets sur l’histoire de l’art, parlent de l’actualité de l’art contemporain par le biais de leur blog ou prodiguent également des conseils par le biais d’un livre blanc.

Elles peuvent aussi vous former sur la vente de l’art en ligne (mise en valeur de vos tableaux, communication marketing autour de votre travail et de votre image).

Démarcher les galeries d’art physiques.

Les galeries d’art contemporaines physiques sont à démarcher avec un book sous le bras. Ici, la galerie doit effectuer un travail de communication autour de votre art afin de faire venir le public et vendre.

Elle peut vous demander d’aligner les prix affichés sur votre site avec ceux pratiqués dans ses murs pour une question de concurrence.

Enfin, les commissions prélevées pourront aller jusqu’à 70 % d’une vente en raison des charges mensuelles dont elle a à s’acquitter (notamment pour les galeries parisiennes).

Les salles de ventes d’art.

Il est également possible de vendre ses tableaux aux enchères après s’être renseigné au préalable auprès du commissaire d’exposition sur les conditions appliquées par les salles de ventes.

De nombreuses salles de ventes sont à thème. Recherchez celles qui correspondent au vôtre. 

Les musées.

La création contemporaine s’invite également dans des musées. Certains musées comme celui du Louvre recherchent des copistes.

La sélection se fait sur dossier. Vous travaillez ensuite sur le site. Le copiste recopie avec exactitude une œuvre d’art, toute période et tout style confondus. Les musées conservent ces œuvres comme un double des œuvres originales.  

Les concours artistiques.

Enfin, divers concours artistiques existent et octroient des prix pouvant s’élever à plusieurs milliers voire dizaines de milliers d’euros. 

Cultivez votre domaine en visitant des expositions et foires d’art contemporain, des galeries d’art moderne, des expos temporaires, des biennales et autres FIAC.

Votre visibilité passe aussi par la communication papier.

Être visible sur Internet et physiquement pour vendre ses oeuvres d’art ne doit pas exclure de votre stratégie la communication papier. 

Tout comme les photos de tableaux sur internet et l’irréprochabilité de encadrement e ces derniers lors d’expositions physiques, le support papier sera d’une qualité visuelle impeccable. Il annoncera d’emblée qui vous êtes ainsi que la nature de votre travail. Il en va de votre crédibilité et de votre image de marque.

Réfléchissez donc bien en amont sur la conception de vos cartes de visites, flyers, affiches, catalogues de prix et books. Confiez-les à des sites d’impression professionnelle qui vous assureront un excellent rapport qualité-prix.

Vous pouvez également dédier un point presse sur votre site et écrire à des magazines d’art afin d’obtenir une entrevue dans leurs pages.

Enfin, dirigez-vous au fur et à mesure de votre travail vers un secteur de niche selon vos thèmes préférés (portraits, paysages, animaux, architecture, art mécanique) ou style (abstrait, figuratif, hyper réaliste, pop art, street art) susceptible de vous apporter une meilleure visibilité, une meilleure notoriété et, à terme, une réelle expertise.

👆🏼Haut de page👆🏼

Partager

10 % de réduction !

À valoir pour tout premier achat de l'un de mes tableaux originaux ou pour une première réalisation de votre choix sur commande !

Pour en profiter, abonnez-vous à ma newsletter pour vous tenir informé(e) de mes prochaines promotions, nouveaux tableaux et mes expositions à venir !

En vous abonnant, vous comprenez que conformément à notre
politique de confidentialité, vos données personnelles ne seront pas
communiquées et ne seront utilisées que dans le cadre de l'abonnement

à la newsletter. J'ai lu et je valide en cochant la case :

MERCI

Vous êtes désormais abonné(e)

et allez recevoir très bientôt votre code de réduction par mail.
À très bientôt !